Sale!

$968.00

Introduction
Dans la dernière décennie, le secteur de service d’import-export a connu un développement croissant en quantité de marchandises transportées vers et au départ de la RDC. Le nombre de nouvelles sociétés de courtage en douanes enregistrées sur le marché congolais est de plus en plus élevé, ce qui prouve le dynamisme de ce marché.
Le marché a accueilli des prestataires de différente taille de capitaux, d’expérience diversifiée impliquant une concurrence entre prestataires et exigeant de chacun d’eux de définir une stratégie marketing/commerciale adaptée comme préalable au succès.
Pour rendre le service d’import-export rentable et pérenne en RDC, il doit allier les deux activités commerciales suivantes :
La logistique : fret (maritime, aérien, routier), transport de containers, distribution de marchandises dédouanées, stockage et courtage en douane ;
La facilitation d’achat de produits et services sectoriels à l’étranger pour faciliter ses clients.

Opportunité d’importer en RDC

La République démocratique du Congo (RDC) offre des réelles chances de réussite dans le secteur de service d’import-export. Sa position géographique en Afrique centrale, sa richesse en ressources naturelles, l’abondance de financement de bailleurs de fonds publics bilatéraux et multilatéraux, ses 84 millions d’habitants[1], etc. sont des facteurs qui incitent une demande en produits et services d’importation. Les produits et services importés sont généralement accompagnés de formation et quelque fois de transfert de technologie.

Le gouvernement congolais a mis en place une série de réformes économiques pour améliorer la croissance économique et la pérenniser après une longue période d’instabilité économique due aux conflits armés à l’Est de la RDC, à la mauvaise gestion budgétaire, à la corruption endémique à tous les échelons du gouvernement, à l’instabilité politique par le manque de transparence dans le processus décisionnel, aux administrations fiscales et douanières inefficaces et contraignantes.
Actuellement, en vue d’améliorer, entre autre, les échanges commerciaux qui favorisent les importations, le Gouvernement congolaise a lancé des réformes économiques publiques pour l’amélioration du climat des affaires. Elles sont orientées notamment vers le contrôle de l’inflation, le maintien de la stabilité du cadre macroéconomique, la réduction du poids de la dette extérieure, la remise en état des infrastructures publiques (eau, électricité, transports, agriculture), la lutte contre la corruption, l’exécution adéquate des contrats et l’éradication de l’insécurité persistante à l’Est de la RDC.
Un nouveau défi qui demeure est la lutte contre la pandémie mondiale de la maladie à Corona virus, COVID-19. Cette maladie a paralysé fortement l’économie nationale, très dépendante de l’extérieur car basée sur « les importations ».
La taille de la population congolaise d’environ 80 millions d’habitants et le taux de croissance démographique dépassant les 3,5 % (5% à Kinshasa) sont des indicateurs concrets qui reflètent que la relance économique ne se fera pas uniquement à travers une dynamique édictée par le Gouvernement de la RDC qui a perdu une grande partie de ses recettes fiscales, suite à la COVID-19, mais à travers des adaptations commerciales des privés qui importeront des intrants et renouvèleront leurs outils de production.
Le Covid-19 affecte tous les pays du monde, en particulier les pays européens et asiatiques dont la Chine, principaux partenaires de la RDC dans les importations et les exportations.
Plusieurs entreprises de ces pays seront incitées à la recherche de nouveaux débouchés mercatiques en République démocratique du Congo. Cette situation ouvrira des nouvelles opportunités dans la facilitation de relations commerciales entre la RDC et les pays de l’UE (Union Européenne) et l’Asie (Chine, Inde et Pakistan).

Table des matières

Chapitre 1. Introduction

1.1. Service de logistique
1.2. Opportunité d’importer en RDC
1.3. Données économiques
1.3.1. Le produit Intérieur brut se relance
1.3.2. Influence de la Covid-19 sur les importations et les relations commerciales

1.4. Indicateurs de commerce
1.4.1. Importations et produits-phare de 2013 à 2017
1.4.2. Principaux marchés d’importation (en 2018)
1.4.3. Pays d’origine de principales importations et top produits exportés
1.4.4. Corridors d’acheminement et frontières de contrôle de produits importés

1.5. Logistique et facilitation de commerce en RDC
1.5.1. Logistique
1.5.2. Services de facilitation de commerce

Chapitre 2. Comment déclarer une marchandise à l’importation en R.d.Congo ?

2.1. Qui peut souscrire la déclaration douanière ?
2.2. Quelles sont les autres formalités de dédouanement à accomplir pour disposer de la marchandise ?
2.3. Quelle est le délai de traitement des dossiers de dédouanement ?
2.4. Existe-t-il des procédures spéciales de dédouanement en R.d.Congo ?
2.5. Comment déterminer la valeur en douane ?
2.6. Quels sont les droits et taxes que supportent les marchandises à l’importation en R.d.Congo ?
2.6.1. Fret maritime
2.6.2. Fret aérien
2.6.3. Fret routier
2.7. Des régimes économiques
2.8. Des exonérations
2.9. Quels sont les taux des droits de douane applicables ?
2.10. Quid ducontentieux douanier
2.11. Produits soumis en sus aux droits d’accises, droits de consommation

Chapitre 3. Procédures d’importation en RDC – Opérations de dédouanement

3.1. Marchandises importées par voie aérienne
3.2. Marchandises importées par voie maritime, fluviale et Terrestre
3.2.1. Processus d’importation par voie maritime, fluviale et Terrestre
3.2.2. Marchandises exemptées d’inspection avant expédition
3.2.3. Liste des produits prohibés à l’importation
3.2.4. Liste de produits soumis à des autorisations d’importation, 2016
3.3. Parcours de dédouanement de marchandises
3.3.1. Cas du port de Matadi
3.3.2. Accord des facilités douanières avec la Tanzanie

Chapitre 4. Etude de marché

4.1. Analyse quantitative de la Clientèle potentielle importatrice
4.2. Analyse qualitative de la Clientèle exportatrice

Chapitre 5. Analyse de l’offre

5. Définition et analyse de l’offre par sous-secteur de transport
5.1. Le fret aérien
5.2. Le fret maritime
5.3. Transport routier

Chapitre 6. Plan marketing

6.1. Marketing stratégique et opérationnel
6.2. Relation-client, centre du processus marketing
6.3. Stratégie marketing multi-segments
6.4. Analyse de la concurrence
6.5. Modèle des 5 forces de Michaël Porter
6.6. Analyse SWOT
6.7. Marketing opérationnel

Chapitre 7. Conclusion et perspectives

[1] Estimation de 2018. Les estimations varient selon les sources. Aucun recensement officiel n’a été effectué en RDC depuis 1984, les estimations actuelles se basent sur des extrapolations de l’Institut National des Statistiques INS-Kinshasa (1993 et 2014) + Léon de Saint Moulin, Atlas de l’organisation administrative, op. cit.; L. de Saint Moulin, Villes et organisation de l’espace en République démocratique du Congo”, Tervuren & Paris, Cahiers Africains, n°77, Paris, le Harmattan, 2010